Avec le projet OÏKOS, les entrepreneurs du CJD proposent d’agir MAINTENANT et SOLIDAIREMENT

Publié le par Eddy Fechtenbaum

OÏKOS couv.jpg-copie-2Pour une société établissant une nouvelle relation de l’humanité avec la biosphère, avec une vision optimiste de l’avenir, des outils concrets, opérationnels et solidaires, garantissant le bien-être, la dignité de tous et la pérennité économique.

 

Les crises économiques et sociales sont avant tout systémiques, et rendent compte de l’inadéquation de nos modèles vis-à-vis des réalités de la biosphère et du respect de l’humanité. Au-delà de quelques mesures techniques, il est temps de porter une autre vision de l’avenir, positive et optimiste. Le Centre des Jeunes Dirigeants (CJD) ose proposer un projet complet pour construire le monde de demain, dotant notre économie d’outils biocompatibles, au service des valeurs humaines fondamentales et de la solidarité.


Dans l’Oïkos, l’Homme fait alliance avec la Biosphère. 
La fiscalité est réorientée afin de rendre peu coûteux ce qui est souhaitable (travail, entretien du capital naturel, etc.) et plus coûteux ce qui est non-souhaitable (utilisation des ressources fossiles ou lentement renouvelables comme l’eau ou les poissons, les pollutions, etc.). Les nouvelles bio-taxes orienteront l’économie vers un modèle compatible avec la biosphère, à fiscalité globale constante, en donnant enfin une valeur au bien commun.


Dans l’Oïkos, l’Homme est solidaire. 
Est créé un impôt sur le patrimoine ou Taxe sur l’Actif Net (TAN) payé par les seules personnes physiques, progressif de 1.25% à 3%. Il remplace l’IRPP, l’Impôt sur les Sociétés (IS), l’ISF, l’impôt foncier et les droits de succession, avec un produit supérieur. Le bilan du particulier devient l’assiette principale de sa déclaration fiscale. Avec la TAN, les plus riches payeront enfin plus d’impôts.
Un Impôt Universel de Redistribution des Revenus (IURR) remplace l’IRPP. C’est un prélèvement automatique et à la source de 20% sur tous les revenus de personnes physiques, sans exception ni déduction. Il finance une Allocation Universelle (AU, 400 Euros par tête valeur 2011), versée indifféremment à tout résident légal. L’AU remplace trente régimes d’assistanat et d’allocations familiales. Allant directement de la poche de A dans la poche de B, elle est fiscalement neutre. La CSG Santé assure le financement des dépenses de santé, au taux de 12% des revenus, couvrant le budget de l’ONDAM (Objectif national des dépenses d'assurance maladie).


Dans l’Oïkos, l’entreprise est humaine et compétitive.
Le revenu net disponible pour les salariés aujourd’hui au smic est augmenté de 6,2% et le coût du travail est réduit de 7,4%. Cette réduction est compensée intégralement dans les comptes sociaux, qui s’équilibrent, par la montée en puissance progressive du produit des biotaxes, par l’augmentation du taux de TVA, et la suppression des taux réduits. Le pouvoir d’achat et la consommation ne sont pas affectés grâce à l’Allocation Universelle. La suppression de l’IS, la réduction des charges sociales et la simplification du bulletin de salaire renforce la compétitivité.


Dans l’Oïkos, la finance est au service du long terme. 
Le rachat de leurs actions par les entreprises et la pratique des stock-options sont prohibées. Est créée une Bourse Ethique à Viscosité Assurée (BEVA). Les plus values obtenues a la revente d’actions BEVA seront distribuées entre le porteur et l’entreprise cotée : plus la revente sera rapide, moindre sera la part de plus-value revenant au porteur. L’épargne publique aura aussi accès au nouveau Fonds d'Investissement Oïkos, garantissant les investissements de projets à très long terme.


Dans l’Oïkos, l’Europe se renforce dès 2012.
Par la signature d’un Pacte fédérateur de la zone euro afin que naissent « Les États-Unis d’Europe » avant 2020. Le pacte installera un processus irréversible réalisant l’union économique intégrée, pendant indispensable à l’union monétaire. Il proposera l’abolition des pratiques abusives de concurrence fiscale et sociale, une définition de la politique budgétaire fédérale de la zone euro et la mutualisation du financement des dettes publiques par l'émission d’euro-obligations.
Le projet Oïkos du CJD propose donc les outils indispensables pour que la solidarité ne soit pas un simple slogan politique. Il permet le changement de paradigme nécessaire au respect de l’humanité et de la Vie.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sébastien HUPIN 04/09/2012 11:57

Bonjour,

Dans l'esprit de l'oikos, le montant de la collecte de la TAN est elle différente ou plafonnée à la collecte des impôts actuelle ?